Skip to Content

YUST lance la construction des premiers lofts urbains de la Wallonie

Les millenials recherchent plus que jamais une vie en communauté

Sur le terrain de Paradis Express, à côté de la gare de Liège Guillemins, la construction des premiers lofts urbains de Wallonie a débuté. Il s'agit d'un concept unique qui permet de louer un studio à moyen terme tout en ayant accès à des espaces communs de travail et de détente, à des services de restauration et à un service de blanchisserie. Le concept connaît déjà un grand succès à Anvers où les millenials sont même sur liste d'attente. "Même après le corona, le besoin de vivre en communauté chez les jeunes sera grand", affirme le spécialiste des investissements immobiliers REALIS. Déjà sept lofts urbains ont été vendus au cours de la première semaine !

La deuxième branche du YUST belge - acronyme de Young Urban Style - prend  forme. Le projet à Liège prévoit 60 lofts urbains, 38 chambres d'hôtel et de nombreuses salles de réunion polyvalentes pouvant accueillir pas moins de 268 visiteurs. Au printemps 2019, YUST - avec Stefaan Verbeeck comme inspirateur - a ouvert ses portes pour la première fois à Anvers et même en période de corona, cette forme d'habitat continue de se porter particulièrement bien. Les 62 lofts urbains qui s'y trouvent sont actuellement complets et, en attendant, de nombreux jeunes sont sur une liste d'attente. 

La construction du deuxième site - et la première de ce type en Wallonie - a commencé sur le terrain de Paradis Express, qui surplombe la gare des Guillemins à Liège. 

"Les jeunes, âgés de 20 à 30 ans, ont besoin de perspective et de se sentir à nouveau libres. Le sentiment de communauté et la vie communautaire sont encore plus importants qu'auparavant. Cette forme résidentielle offre une solution aux personnes qui, pour diverses raisons, souhaitent rester longtemps dans la ville et utiliser différents services."

Stefaan Verbeek, fondateur et développeur de YUST 

Le besoin de contact social

YUST vise à lutter contre l'isolement social des millenials, qui est plus répandu que jamais dans notre société actuelle. En outre, le concept répond pleinement au besoin d'intimité et de confort, et tient compte de la demande d'espaces de travail flexibles et de détente. Au rez-de-chaussée, par exemple, il y aura une salle polyvalente ouverte, un bar et un restaurant accueillants, complétés par des postes de travail dynamiques et un grand espace de détente. Enfin, il y aura également un auditorium qui pourra être utilisé pour différents types d'événements.

"La grande différence avec un appartement ou un studio standard est le service complet qui se trouve dans l'immeuble et dont les locataires bénéficient, comme le changement des draps, l'équipe de nettoyage, le service de repas, les vélos partagés, etc. De plus, cela revient moins cher que de payer toutes ces choses individuellement."

Peter Vanmaldeghem, CEO et fondateur de REALIS

Dans les lofts urbains, les gens peuvent emménager à partir de deux mois, en fonction de leurs besoins. Les lofts de 35 à 55 mètres carrés sont entièrement équipés avec une cuisine et une salle de bains particulière.

En plus, des investissements sont également réalisés pour une bonne qualité de l'air. Un système de ventilation innovant est utilisé pour diffuser des organismes sains dans tout le bâtiment. Que vous soyez assis à votre bureau dans l'un des lofts de la ville ou au milieu d'une forêt, cela ne fera guère de différence en termes de qualité de l'air. YUST est en plus le premier bâtiment en Wallonie à introduire cette technologie. 

A l’abri de la crise 

Parallèlement à la construction du projet, les ventes viennent à peine de commencer. Mais le projet suscite déjà l'intérêt de dizaines d'investisseurs. 7 lofts urbains ont déjà été vendus après une semaine. Les acheteurs peuvent compter sur un rendement net fixe d'au moins 3 % pour un loft urbain, tandis que la gestion complète - y compris les rénovations et les réparations - et la location des unités sont incluses dans le prix de revient. Le prix sans frais de notaire et sans droits d'enregistrement pour un loft classique est de 185 000 euros, et pour les unités plus grandes, de 210 000 euros. 

"Il est frappant de constater qu'une fois que les investisseurs ont trouvé leur chemin vers ce concept, ils y restent fidèles. Par exemple, parmi les investisseurs de YUST Anvers, nous avons constaté un regain d'intérêt pour YUST Liège. En plus, nous assistons à une réussite à Anvers qui profite à l'utilisateur final, et nous voulons poursuivre cette expérience dans d'autres villes. Dans la période de crise actuelle, les investisseurs se tournent de plus en plus vers l'immobilier, et des concepts comme celui-ci, qui sont très demandés, se portent également très bien."

Peter Vanmaldeghem, CEO et fondateur de REALIS

La fin des travaux est prévue pour l'été 2022. Après Anvers et Liège, YUST souhaite, à terme,s'étendre à d'autres centres-villes.

Contactez-nous
Hilde Segers Sales Manager, REALIS
Hilde Segers Sales Manager, REALIS
A propos de Bereal