Vers une revalorisation complète du quartier Alhambra à Bruxelles

Reconversion de l’hôtel Belmont en un complexe d’appartements abordables pour étudiants et starters

Situé dans le quartier Alhambra à Bruxelles, l’ancien hôtel Belmont sera bientôt reconverti en un complexe résidentiel comprenant 13 appartements et 43 studios meublés.  Depuis plusieurs années, le secteur est gangréné par le vandalisme, les squatteurs, la violence et la prostitution illégale.  Grâce au tout nouveau projet résidentiel « BLVD10 », le promoteur immobilier louvaniste Dyls souhaite redonner à ce quartier délabré ses lettres de noblesse.  Ce complexe, qui cible principalement les étudiants et les starters, devrait être terminé en 2025.  Le démarrage des travaux est prévu début 2023. 

Story image

Ces dernières années, le quartier Alhambra est devenu un véritable chancre urbain.  Depuis quelque temps, des efforts considérables ont été consentis afin de revaloriser le quartier.  Citons la rénovation de la station de métro Rogier, le haut-lieu touristique Tour&Taxis ou encore la construction de KANAL-Centre Pompidou, une nouvelle institution culturelle en pleine effervescence.   

Avec le projet résidentiel BLVD10, le promoteur immobilier louvaniste Dyls contribue largement à mettre en œuvre la vaste entreprise de transformation du quartier.  Le complexe résidentiel sera érigé sur l’emplacement de l’ancien hôtel Belmont.  Celui-ci pâtissait fortement de la réputation sulfureuse du quartier. Les deux immeubles jouxtant l’hôtel étaient occupés par des squatteurs et tout le secteur était envahi par des toxicomanes.  Cependant, le changement est pour bientôt : ces prochaines années, 13 appartements, 43 studios meublés et un espace commercial verront le jour sur le boulevard d’Anvers.  Grâce au projet BLVD10, l’hôtel Belmont et l’ensemble du quartier Alhambra devraient retrouver leur lustre d’antan.    

« Le complexe résidentiel BLVD10 est notre contribution à la réhabilitation du quartier Alhambra et de l’ensemble du quartier Nord.  Avec ce projet, nous apportons une réponse à la forte croissance démographique que connaît la capitale et contribuons à combler le besoin impérieux de logements de qualité et, surtout, abordables. Cette transformation d’un bâtiment dégradé en un complexe résidentiel se fera de surcroît sur l’emplacement existant, sans empiéter sur un espace supplémentaire. » - Dominique Van Etterijk, Managing Director chez Dyls  

Espaces partagés

Si l’hôtel a l’air aujourd’hui délabré, il n’y paraîtra plus une fois les travaux terminés. La phase de démolition démarrera sous peu. Le promoteur a fait appel au cabinet d’architectes hasseltois a2o afin de transformer le bâtiment en un lieu moderne et convivial, à l’intérieur comme à l’extérieur.  Le projet prévoit au total 56 unités d’habitation et un espace commercial, répartis sur six étages. L’aménagement des 13 appartements reste à définir et les 43 studios seront livrés meublés et prêts à vivre.  Cinq d’entre eux offrent un accès direct au jardin intérieur.  Pour ce projet, promoteur et architecte privilégient résolument les espaces partagés.   

« La mutualisation des espaces sur un lieu restreint débouche sur davantage d’espaces verts et de fonctions. Nous avons prévu un jardin intérieur, un parking pour vélos, un local poubelles, ainsi qu’une buanderie partagés.  Le rez-de-chaussée comprend un espace commercial accessible aux nombreux passants, mais qui peut également faire office de salle de coworking pour les occupants de l’immeuble. Notre objectif est d’utiliser au maximum l’habitat comme vecteur de lien entre les habitants. » - Dominique Van Etterijk, Managing Director chez Dyls

Le projet prévoit un parking commun pour vélos.  La gare du Nord et la station de métro se trouvent à un jet de pierres. Les 43 studios sont mis en vente à partir de  199.000 euros. Pour les 16 appartements à une ou deux chambres, il faudra débourser pas moins de 259.000 euros.  Le processus de vente a d’ores et déjà démarré.  Si le planning est respecté, le coup d’envoi des travaux aura lieu au  début de l’année prochaine. Les premiers résidents sont attendus au printemps 2025.

Sara Malfroy Marketing Manager, Dyls
Jules Fremaut PR Consultant, Bereal

 

A propos de Bereal

Credible real estate communication