Vente aux enchères de l’un des manuscrits historiques les mieux conservés

Vif intérêt à l’échelle internationale pour une pièce unique issue d’une collection privée belge

Mercredi 23 novembre 2016

  • Un recueil de chants grégoriens de plus de 500 ans, parfaitement conservé, a refait surface dans une salle de vente bruxelloise, The Romantic Agony.
  • Cette pièce unique provient d’une collection privée d’une famille belge et est estimée à quelque 60 000 euros minimum.
  • Ce manuscrit a été travaillé pendant plusieurs années à l’époque, dans différents ateliers français, selon l’exemple flamand.
  • Le graduel, la pièce maîtresse, sera proposé à la vente à Bruxelles en même temps que quelques photos, assez rares, d’Hugo Claus ainsi qu’un cendrier du peintre René Magritte.

L’un des plus gros livres parmi les mieux conservés et les plus complets de notre pays sera proposé aux enchères, fin du mois à Bruxelles. Il s’agit d’un graduel, un recueil de chants liturgiques grégoriens, qui a appartenu à une famille belge pendant de nombreuses années. Ce livre, de plus de cinq cents ans, pèse 21 kilos. Son prix est estimé à plus de 60 000 euros en raison de 12 miniatures exceptionnelles mais est déjà considéré par les experts, d’un point de vue historique, comme ayant “une valeur inestimable”.

C’est la salle de ventes bruxelloise, The Romantic Agony, l’une des plus importantes en Belgique et aux Pays-Bas, qui organisera la vente de ce livre le 26 novembre. Ce sera la pièce maîtresse de ces enchères organisées sur deux jours. Il s’agit d’un graduel, nom donné aux recueils liturgiques de chants grégoriens, datant du 15ème siècle (1490-1510) qui pèse en tout quelque 21 kilos et est orné de feuilles d’or et de miniatures.

Cette pièce était la propriété d’une famille belge depuis les années 1950, mais personne ne sait vraiment d’où cette œuvre provient initialement. Le livre a sans doute été commandé par un riche mécène pour un couvent ou une abbaye, lié à la Cour du Roi de France.

“Un graduel de cette époque et en si parfait état, c’est du jamais vu. Il peut être considéré d’un point de vue historique comme ayant une valeur inestimable. Pendant plus de cinq cents ans, cette œuvre a été conservée avec le plus grand soin. Ceux qui entreront en sa possession à l’issue de la vente auront également le devoir d’en prendre bien soin. Nous devons d’ailleurs faire attention à ce que la température ne varie pas de trop afin de ne pas endommager le parchemin.”

Johan Devroe, expert salle de vente The Romantic Agony

Plus d’une centaine de peaux d’animaux

Le graduel est l’un des manuscrits les plus complets et les mieux conservés, proposés à la vente au cours de ces dernières décennies en Belgique. Il est impossible d’ailleurs de passer à côté de ce mastodonte de 63 centimètres sur 43. La pièce se compose de 175 pages de musique religieuse, soit 47 mètres carrés au total, est ornée de feuilles d’or et comprend 12 miniatures détaillées ainsi que 218 lettres peintes en majuscules.

“Pour ces pages, les moines ont utilisé plusieurs peaux d’animaux préparées selon une technique particulière. Cela peut paraître bizarre, mais pour la réalisation de ce graduel, ils ont dû utiliser au moins une centaine de peaux d’animaux. Tous devaient avoir plus ou moins la même taille et ont dû être abattus au même moment afin de pouvoir préparer toutes les peaux en même temps pour réaliser le parchemin”

Johan Devroe, expert à la salle de ventes The Romantic Agony

La valeur de ce graduel est estimée à 60 000 euros au moins, prix de départ d’ailleurs fixé pour la vente. L’intérêt que suscite cette pièce maîtresse au niveau international est particulièrement grande. Il y a d’ailleurs de grandes chances que ce livre séculaire reparte dans les mains d’un acheteur étranger.

Hugo Claus

Outre cette pièce maîtresse, The Romantic Agony propose également 1404 lots à la vente au cours de ces enchères qui se dérouleront les 25 et 26 novembre prochains. L’un des lots les plus marquants de cette vente est une photo inconnue, assez rare, de Hugo Claus, jeune, en compagnie de Corneille, un artiste du courant Cobra. La photo de l’écrivain belge est proposée à un prix de départ de 400 euros.

Une autre pièce intéressante est un cendrier en porcelaine réalisé par le peintre surréaliste bruxellois, René Magritte. Le prix de départ est fixé à 150 euros seulement, soit trois fois rien pour une œuvre de ce maître. La salle de vente espère susciter l’intérêt du grand public, vu que la plupart des gens n’ose généralement pas aller à une vente publique, de peur que les prix ne soient trop “élevés”.

“Généralement, lorsque l’on parle d’une vente aux enchères, la plupart des Belges sont convaincus qu’il faut disposer d’une fortune pour avoir quelque chose d’unique ou de précieux chez soi. Mais personne ne sait par exemple que, dans une vente aux enchères, il est possible d’acquérir, pour 100 ou 150 euros seulement, une estampe de Rembrandt. Les œuvres d’art et du patrimoine ne sont pas nécessairement toujours onéreuses. C’est le message que nous voulons faire passer au public.”

Johan Devroe, expert à la salle de vente The Romantic Agony

La vente aux enchères se déroulera les 25 et 26 novembre prochains dès 13h.

Graduale (1490-1510)
Graduale (1490-1510)
Graduale (1490-1510)
Graduale (1490-1510)
Graduale (1490-1510)
Graduale (1490-1510)
Cendrier René Magritte
Foto Hugo Claus