Un jeune étudiant bruxellois remporte le premier grand prix européen dédié aux arts imprimés

Ce jeune artiste français passé par l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles a remporté le premier KoMASK Printmaking Award 2017 ce jeudi soir à Anvers.

Jeudi 20 avril 2017 — L’artiste ayant réalisé la plus belle œuvre au niveau européen nous vient donc de France, mais sort également de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. C’est ce qu’a décidé le jury du premier KoMASK Master Printmaking Award 2017 hier soir. Il s’agit de l’une des plus importantes récompenses pour les jeunes artistes européens qui viennent de terminer leurs études en arts graphiques. Les candidats étaient issus notamment des célèbres académies royales de Stockholm, Londres, Copenhague, Madrid et Helsinki.

De la gravure à la lithographie, qui a réalisé la plus belle œuvre graphique ? C’est la question que s’est posée le jury hier à Anvers, lors de la remise du KoMASK Master Printmaking Award, le premier grand prix artistique récompensant un jeune talent européen en arts graphiques. Ce prix a été créé par KoMASK (Koninklijke Maatschappij ter Aanmoediging der Schone Kunsten) et a immédiatement suscité un vif intérêt auprès du monde artistique à l’échelle internationale.

Un tremplin international

Tout comme pour le prestigieux KoMASK Master Salon Award, l’équivalent du Concours Reine Elisabeth pour les jeunes peintres, l’objectif du concours est simple : mettre en lumière de jeunes talents artistiques (graphistes) européens et les récompenser. Pour les artistes européens, il s’agit d’un important tremplin pour leur carrière internationale.

“En Europe, nous n’avions pas de grand prix permettant de récompenser les jeunes talents en arts graphiques. Ce concours s’est fait attendre longtemps, mais il faut maintenant qu’il puisse attirer l’attention sur ces jeunes artistes talentueux. Ils ne sont pas encore très connus mais ont tous un énorme potentiel et vont sans aucun doute changer la donne artistique. Leurs œuvres  séduisent souvent un grand public de jeunes amateurs et collectionneurs d’art.”

Bart’d Eyckermans, Président de KoMASK

Le lauréat

La série de monotypes “Crawling” (200x200cm) de Valentin Capony a séduit le jury et lui permet de remporter le prix d’une valeur de 2000 euros ; surtout, l’attention que ce prix va susciter pour son oeuvre devrait aussi lui permettre de lancer sa carrière à l’échelle internationale. Il faut dire que Valentin Capony dispose déjà d’un profil international puisqu’il a partagé son parcours académique entre la France, la Belgique et la Chine. Il travaille actuellement au sein de la Fondation Moonens au coeur de Bruxelles, après avoir terminé son Master à l’Académie royale des Beaux-Arts.

En tant qu’artiste, j’interroge dans mon travail la place du corps et de l’image dans la répétition. Je cherche l’engagement dans l’empreinte, la relation entre le corps et le métal qui, ensemble, créent un rythme, une calligraphie

 Valentin Capony

Ces trois oeuvres sont aussi fortes sous la forme d’une collection que prises individuellement. Ce travail est cohérent, mature et témoigne d’une conception très moderne du Printmaking”,

Le jury

Ce prix a déjà attiré de nombreux regards à l’échelle européenne grâce notamment à la présence de nombreuses académies internationales.. Outre les Académies royales d’Anvers, Bruxelles et Liège, celles de Stockholm, Londres, Copenhague, Madrid et Helsinki y étaient également représentées.                             

Chacune d’elles pouvait envoyer trois candidats qui devaient chacun envoyer trois œuvres. Un jury international composé notamment de deux Belges, Catherine De Braeckeleer, Conservatrice du Centre de la Gravure et l’Image imprimée à La Louvière, et Iris Kockelberg, Conservatrice du Musée Plantin-Moretus à Anvers, a élu le lauréat parmi 57 œuvres magistrales de 19 artistes graphistes.

"C'est une initiative très intéressante en ce qu'elle permet de mettre en lumière, avec une portée internationale, l'art de l'estampe et de l’art imprimé, qui sont quelque peu considérés comme un parent pauvre des arts plastiques, alors qu'ils participent pleinement aux enjeux de l’art contemporain et devraient, à ce titre, être mis au même rang que les Beaux-Arts »

Catherine De Braeckeleer, Directrice du Centre de la Gravure et de l’Image imprimée

“Ce prix met en lumière non seulement les artistes mais également la ville d’Anvers en tant que ville artistique. Anvers jouit déjà d’une solide réputation sur la scène artistique internationale, mais ce prix permet de souligner le caractère incontournable d’Anvers en tant que ville culturelle.”

Bart’d Eyckermans, Président de KoMASK

La majeure partie des œuvres qui ont concouru pour ce prix prestigieux, dont trois œuvres de Valentin Capony, sont exposées jusqu’au 28 avril dans la salle De Lange Zaal, Venusstraat 36 à Anvers.

 

Pour davantage d’informations : www.komask.be

Crawling 1
Crawling 2
Crawling 3
Bart'd Eyckermans, président KoMASK