Les déchets de construction deviennent matériaux de construction : 9.000 m² de planchers et d’isolants retrouvent une seconde vie

Lancement du projet de construction circulaire à grande échelle ‘Le Jules‘

Le long de l’avenue Jules Bordet à Evere, ouvriers et ingénieurs ont entamé le démantèlement méticuleux d’un ancien complexe de bureaux. Au lieu de démolir le bâtiment au marteau-pilon, ils récupèrent soigneusement des milliers de mètres carrés de dalles de plafond, d’isolants muraux, de planchers informatiques et de dalles de moquette, ainsi que des dizaines d’armatures d’éclairage pour les réutiliser sous peu dans de nouveaux projets de construction. Plusieurs tonnes de bois, de verre, de plâtre, de métaux, de câblage et de gravats minéraux sont également triées avec soin pour en faire de nouveaux matériaux de construction. « Il s’agit là de l’un de nos plus vastes projets circulaires », déclare le promoteur Ciril. « Le volume bâti démantelé sera bientôt transformé en un complexe résidentiel écologique destiné à accueillir 80 familles : ‘Le Jules’. »

Ces dernières semaines, des spécialistes se sont échinés à recenser tous les matériaux susceptibles d’être réutilisés ainsi que les endroits où il serait possible de leur donner une seconde vie. « Cette phase est en grande partie terminée et actuellement, les matériaux d’isolation et de plancher récupérés s’empilent lentement mais sûrement dans les caves de l’ancien complexe de bureaux" » explique Pieter Vanhout, directeur de Ciril, le promoteur du projet. « Une équipe spécialisée démonte soigneusement tous les matériaux et nous les livrons ensuite aux entrepreneurs et aux firmes qui souhaitent les réutiliser. »

Huismus, un petit entrepreneur de Gand va par exemple récupérer 2 400 m² de matériaux d’isolation pour aménager les murs intérieurs et les plafonds acoustiques de ses nouvelles maisons. Une bonne partie des 3 000 m² de planchers techniques mis en œuvre dans les locaux informatiques vont quant à eux être réutilisés sur un autre chantier bruxellois de l’entrepreneur Democo, la société sœur de Ciril. Et 1 000 m² supplémentaires prendront la direction de la société française Mobius. Des dizaines d’armatures d’éclairage vont être récupérées par Ciril lui-même pour éclairer 1 000 m² de parking dans le nouveau projet ‘Le Jules’, au même titre qu’un grand nombre de lances d’incendie.

« Tous les matériaux sont l’objet de nouveaux essais de résistance et leur sécurité incendie est testée avant qu’ils ne soient réutilisés. Les matériaux qui ne sont pas à 100 % en ordre ne seront pas remis en service », explique Martha Vandermaesen de Democo, chargée notamment du pilotage de ce projet circulaire. « C’est bien entendu une façon de travailler complètement différente de celle des autres chantiers où l’on se contente de passer le bâtiment au marteau-pilon. Normalement, la règle qui prévaut est la suivante : plus c’est rapide, mieux c’est. Mais la méthode de travail que nous privilégions ici est beaucoup plus durable et aussi meilleure pour l’économie sociale », explique Robert Kurvers, responsable de projet chez Ciril.

Recyclage

Les matériaux qui ne sont pas réutilisés ne disparaissent pas nécessairement en décharge. Les ouvriers trient aussi avec soin plusieurs tonnes de bois, de verre, de plâtre et de plaques de plâtre, de métaux, de câblage et de gravats minéraux, qui sont recyclés en matériaux de construction entièrement nouveaux. La structure du bâtiment ne sera pas non plus démolie, mais servira de coquille pour le nouveau projet résidentiel ‘Le Jules’.

Dans l’ensemble, il s’agit de l’un des plus vastes projets circulaires menés à bien par Ciril et Democo. « Et nous avons fermement l’intention de réaliser conjointement d’autres projets de ce type à l’avenir, lorsque les conditions le permettront », affirment Kurvers et Vandermaesen. « Ce concept de construction n’en est encore qu’à ses balbutiements puisqu’il ne représente que 2 % des dépenses de construction. Mais il est important que nous nous inscrivions dès à présent dans cette démarche. Nous sommes dès lors convaincus que la construction circulaire deviendra une condition prévue de série par les permis d’urbanisme et les spécifications. Nous devons tous utiliser les matériaux avec plus de parcimonie. Les matières premières se raréfient de jour en jour et deviennent donc plus chères. D’ailleurs, construire de manière plus durable est aussi un moyen de maintenir les logements à un prix abordable. »

Un complexe résidentiel écologique

Si tout va bien, la construction du ‘Jules’ débutera en été. Il s’agira d’un complexe résidentiel écologique pour 80 familles, équipé de panneaux solaires, d’une pompe à chaleur économique et d’un système de récupération des eaux de pluie. ‘Le Jules' est peut-être en grande partie un immeuble de bureaux reconverti, mais lorsqu’il sera terminé, pratiquement plus aucun vestige de son ancienne vie ne sera encore visible. Ciril a fait appel au cabinet d’architectes a2o (Hasselt) pour donner au bâtiment une apparence fraîche et moderne, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Plus de la moitié des appartements disposent de deux façades au moins et tous sont dotés de vastes balcons ou de terrasses. En jouant astucieusement avec les éléments en saillie et les angles obliques, toutes les terrasses bénéficient également d’un ensoleillement maximal tout en ménageant une excellente intimité.

« À l’arrière, le projet prévoit aussi une grande terrasse commune ouverte sur les frondaisons des arbres de la zone verdoyante située derrière le site », précise M. Vanhout. « Pour que notre projet soit durable jusqu’au bout, nous avons aménagé un mini-bosquet autour de cette terrasse en y plantant des fougères, des graminées, des plantes vivaces à fleurs, des arbustes à feuilles persistantes et des arbres. Ainsi, le jardin semble se fondre parfaitement dans la zone verte. Sans compter que la vue dont bénéficieront les nouveaux résidents sera ainsi beaucoup plus agréable. »

‘Le Jules’ accueillera ses premiers nouveaux résidents en 2025.

Note à l'attention des rédacteurs : les photos figurant dans les annexes sont libres de droits.

Contactez-nous
Thomas Bijnens Democo Group
A propos de Bereal