Le marché belge de l’immobilier dominé par les investisseurs

La moitié des nouvelles constructions se trouve entre les mains d’investisseurs

Mardi 26 septembre 2017

  • Un bien immobilier sur cinq est acheté par des investisseurs. Pour les nouvelles constructions, cela représente même la moitié du parc immobilier.

  • Six Belges sur dix se disent prêts à investir prochainement dans l’immobilier.

  • Un Belge sur quatre table sur un rendement de 5%. Un Belge sur six pense même à un rendement de 8%, voire plus.

  • Pour le Belge, le montant nécessaire pour pouvoir investir dans l’immobilier s’élève en moyenne à 175 000 euros.

                                                                                  ****

Un logement sur cinq, appartement ou maison, vendu aujourd’hui ne l’est plus pour y habiter mais pour être loué. C’est du jamais vu chez nous, et cela signifie surtout que le marché belge de l’immobilier est de plus en plus dominé par les investisseurs. Pour les nouvelles constructions, ce pourcentage est même plus élevé : près de la moitié de ces nouveaux biens sont achetés par des investisseurs. Et l’intérêt ne faiblit pas : six Belges sur dix s’imaginent très bien investir dans l’immobilier d’ici quelques années. C’est ce qu’il ressort d’une grande étude de marché réalisée par Investr, la première plateforme en ligne pour les investisseurs immobiliers en Belgique.

Les investisseurs sont plus que jamais présents sur le marché belge de l’immobilier. De plus en plus de Belges achètent un bien immobilier à titre d’investissement. Et il ne s’agit pas ici de placements réalisés par l’intermédiaire de sociétés immobilières réglementées mais bien d’investissements dans des maisons, des appartements, des immeubles de bureaux, des chambres d’étudiants, etc. Cinquante pour cent des nouvelles constructions sur le marché se retrouvent dans les portefeuilles d’investisseurs immobiliers. Il y a une dizaine d’années, il ne s’agissait que de dix pour cent. Et sur le marché de l’immobilier belge, regroupant à la fois les nouvelles constructions et les biens immobiliers existants, un bien sur cinq est aux mains de ce même groupe d’investisseurs immobiliers.

“Cela signifie qu’en Belgique, nous évoluons de plus en plus vers un marché immobilier comme en Allemagne où la proportion entre le marché des propriétaires et le marché des locataires est de cinquante-cinquante. Jusqu’à aujourd’hui, notre marché était caractérisé par sa majorité de propriétaires. Les gens achetaient un bien pour y habiter. La donne est en train de changer ; nous nous orientons vers un marché de locataires.”

Frédéric Vandenhende, CEO Investr

Surtout des jeunes et des gens de classe sociale aisée

Il ressort d’une étude de marché réalisée par Investr auprès d’un échantillon représentatif de cinq cents Belges que les investissements dans l’immobilier vont encore gagner en popularité. Au total, ce sont six Belges sur dix qui imaginent parfaitement investir dans l’immobilier dans les années à venir : 14% dans les deux ans et 45% dans le futur. A noter que ce sont surtout les jeunes et les gens de classe sociale aisée qui s’intéressent particulièrement à l’immobilier.

Néanmoins, malgré la popularité de l’immobilier, les investisseurs restent encore souvent sur leur faim en termes d’informations, selon Investr, la nouvelle plateforme en ligne pour les investisseurs. Le web est une source importante d’informations pour les gens qui souhaitent acheter une maison ou un appartement, à savoir près de 60% des Belges. Mais près de trois-quarts des personnes interrogées (70%) déclarent ne pas disposer de suffisamment d’informations en ligne lorsqu’ils souhaitent réaliser un placement dans l’immobilier. Les informations recherchées sont soit lacunaires soit inexistantes.

Un rendement surestimé

Les Belges surestiment encore trop souvent le rendement d’un bien immobilier. Plus d’un Belge sur quatre (27%) table sur un rendement de 5%. Pour un Belge sur six, ce rendement tourne même autour des 8%, voire plus. Autre idée reçue relativement éloignée de la réalité : six Belges sur dix sont convaincus qu’il faut disposer d’au moins 100 000 à 250 000 euros pour pouvoir investir dans l’immobilier. En moyenne, ils pensent qu’il faut 175 000 euros.

“Soyons bien clairs : le rendement avoisine en moyenne les 3%. Et si vous disposez de 100 000 euros à titre d’apport personnel, vous pouvez déjà aller loin si vous souscrivez un crédit hypothécaire. Ces idées reçues montrent bien qu’il est nécessaire de mieux informer les investisseurs/acheteurs potentiels. Il est par contre utile de souligner que, malgré ces fausses idées, la confiance dans l’immobilier demeure considérable.”

Frédéric Vandenhende, CEO Investr

Cette confiance s’explique principalement par le fait que les Belges considèrent le placement immobilier comme un placement sûr en cas de crise et estiment que le risque est relativement faible. En outre, les Belges estiment que l’immobilier peut se vendre facilement et qu’il s’agit d’un placement avantageux d’un point de vue fiscal.

En annexe, vous trouverez davantage d’informations ainsi que plusieurs graphiques détaillés.