Le Club Bruges se dote d’un nouveau stade à l’architecture originale et innovante

Le groupement composé de Alheembouw et Cordeel, associé aux agences d’architecture SCAU & B2Ai, aux ingénieurs en structure Bollinger+Grohmann, aux bureaux d’études techniques Istema et HQE SuReal, a été désigné soumissionnaire préférentiel du concours pour le nouveau stade du Club Bruges.

Le Club Bruges KV a récemment dévoilé son projet de nouveau stade qui doit voir le jour en 2023. Situé sur le site de l’actuel Jan Breydelstadion (29.000 places), le nouveau stade de 40.000 places, plus compact, se dressera dans le quartier de Sint-Andries au cœur du nouveau parc - présenté récemment par Bart Verhaeghe, le Président du Club - avec, entre autres points d’orgues, des tribunes dont l’inclinaison de près de 35 degrés valorisera la « kop » des supporters.

Mais la véritable singularité de ce projet réside dans l’articulation de deux enjeux primordiaux : fabriquer un stade producteur d’émotions collectives fortes, rassemblant séquentiellement des foules importantes et bruyantes, tout en se glissant sans nuisance dans le calme du quartier, et l’environnement paisible des riverains.

« L’ensemble parc + stade a été pensé en termes d’articulation temporelle autant que spatiale. Comme un plan-séquence, plutôt qu’un master-plan, afin de satisfaire tout le monde : pour les résidents, il s’agit d’éloigner l’impact visuel et sonore en fondant le stade dans le parc ; pour les supporters, créer une séquence d’arrivée qui fait monter l’ambiance et la pression. »

Mathieu Cabannes, Partner SCAU architecture & Xavier Callens, B2Ai Architecten

Le premier stade belge pourvu d’un anneau de compression

Parmi les attributs technologiques et architecturaux de pointe, l’un des éléments les plus impressionnants est la structure circulaire qui porte le toit. Le nouveau stade sera ainsi le premier en Belgique à être doté, à l’inverse d’un stade traditionnel, d’un anneau de compression intérieur et d’un anneau de traction extérieur pour servir de support à la toiture. Cette technique permet de réduire la hauteur de la rive du toit et d’intégrer le nouveau stade dans son environnement tout en offrant une plus-value visuelle un cadre visuel qualitatif aux spectateurs.

« Avec l’approche holistique des architectes, nous avons réussi à ce que la structure du stade soit au service de l’architecture et non une contrainte. En utilisant nos derniers développements de calculs en 3D, nous avons su répondre en un temps record - deux mois ! -  aux demandes de l’utilisateur, du constructeur et des architectes, notamment en testant simultanément plusieurs hypothèses. La solution adoptée favorise l’effet bowl : une rive de toiture moins haute qui conserve un traitement structurel homogène. »

Klaas De Rycke, Partner de Bollinger+Grohmann et Directeur des agences Paris / Bruxelles - et originaire de Bruges

« Le principe de départ pour la toiture a été de maintenir la corniche au niveau le plus bas possible, ce qui nous a amené à une solution d'anneau de compression : une ligne structurelle qui flotte au-dessus des spectateurs et qui dirige l'attention vers le terrain. La structure renforce l'expérience, augmente l'ambiance dans le bowl.»

Kenny Verbeeck, Gérant de Bollinger+Grohmann Bruxelles

"Le stade a été placé sur un soubassement de 6 mètres de haut. Cette technique permet de réaliser une deuxième réduction d’échelle pour assurer une intégration importante du projet dans son environnement. Les angles arrondis du stade permettront eux aussi d’adoucir l’impact visuel. Nous créerons ainsi un stade qui tient compte des amateurs du ballon rond et des riverains.”

Mathieu Cabannes, Partner SCAU architecture & Xavier Callens, B2Ai Architecten

A cette prouesse technologique, s’ajoutent les écrans vidéos installés au-dessus du terrain faisant de ce nouveau stade l’un des rares d’Europe – celui de Francfort par exemple – à être équipés d’un tel dispositif.

Une équipe unique

Autre facette originale de ce projet: la collaboration entre l’agence parisienne SCAU architecture, le bureau d’architecture belge B2Ai et le bureau d’ingénierie d’origine allemande Bollinger + Grohmann. 

"Notre collaboration avec SCAU architecture sur ce projet permet d’élargir notre expertise et d’apprendre de nos visions respectives. Nous avons l’expérience locale de projets à grande échelle, SCAU a l’expérience de la construction de stades. Pour nous, il s’agit de l’un des projets les plus importants auxquels nous prendrons part au cours des prochaines années et un partenaire avec une telle envergure internationale représente incontestablement une plus-value."

Xavier Callens, B2Ai Architecten

« Nous menons depuis de longues années une démarche de recherche sur le rôle du jeu dans la cité (Stade de France, Stade Vélodrome de Marseille, et dernièrement le Stade Bauer de Saint-Ouen ou encore l’Aréna Porte de la Chapelle à Paris…), sur la puissance symbolique de l’aire de jeu, sur l’évolution des équipements sportifs en relation avec l’espace public. Parce qu’il est une affaire de contours (qui délimitent sans séparer), et parce qu’il est un outil de réapprentissage des modalités du commun, nous sommes convaincus que le jeu est un support pour reconstruire une approche globale de la ville. »

Mathieu Cabannes, Partner SCAU architecture

« Quand le stade est en sommeil, sa structure donne encore quelques signes de vie. Enveloppant le péristyle et sa colonnade, une membrane périphérique poursuit la réalisation des deux objectifs du projet : à la fois créer de l’exception pour l’événement, et créer un sentiment de douceur, presque un effacement, pour les habitants quotidiens du quartier et du parc. Assez transparente pour laisser deviner une vie intérieure, et assez mystérieuse pour ne pas tout en dévoiler, la structure agit comme un filtre : filtre visuel, filtre climatique, filtre sonore, ... La finesse de son expression comme une dentelle de Bruges et l’ambiguïté de sa matérialité contrastent avec le langage visuel archétypal et solide des autres éléments du stade. » 

Mathieu Cabannes, Partner SCAU architecture & Xavier Callens, B2Ai Architecten 

 

Programme : Stade de 40 000 places
Maître d’ouvrage : Club Bruges KV
Surface : 80 000 m²
Mission : Conception construction
Etat : Concours 2020, groupement désigné soumissionnaire préférentiel. Etudes en cours. Réalisation prévue pour 2022-2023

Contactez-nous
Xavier Callens B2Ai Architecten
Marine Fitau Communications and Public Relations Director SCAU
Cathy Larqué Bollinger+GrohmannHead of Communications & PR Paris/Brussels
Xavier Callens B2Ai Architecten
Marine Fitau Communications and Public Relations Director SCAU
Cathy Larqué Bollinger+GrohmannHead of Communications & PR Paris/Brussels