Le Belge toujours plus à la recherche d’un logement bien sécurisé

A Bruxelles, 1 acheteur sur 2 considère que la sécurité est un critère important dans la décision d’achat, selon Century 21 Benelux

Mercredi 11 avril 2018

  • Il y a 10 ans de cela, la taille du logement était généralement le facteur le plus important. Aujourd’hui, la performance énergétique s’est également imposée, mais un nouveau facteur gagne visiblement en importance : la sécurité.

  • Que l’on parle d’un appartement ou d’une maison classique, le Belge accorde de plus en plus d’importance à la sécurisation de son logement. Cela influe même de plus en plus sur la décision d’achat.

  • A Bruxelles, l’aspect “sécurité” est important pour un acheteur sur deux.

  • Un constat posé par Century 21 Benelux, le plus grand groupe d’immobilier résidentiel en Belgique, qui a donc décidé de collaborer avec Verisure, le leader du marché des systèmes d’alarme connectés.

En 2018, si le Belge reste amoureux de la brique qu’il a dans le ventre, il exige surtout qu’elle soit bien sécurisée. En témoigne le boom des systèmes d’alarmes pour les maisons et appartements, dont le marché est en croissance continue depuis plusieurs années.

“Après l’efficacité énergétique, la sécurité devient un nouveau critère primordial dans la décision d’acheter - ou non- un logement. Surtout, cela n’intéresse plus uniquement les propriétaires de villas, mais également les personnes qui logent dans des penthouses, par exemple..”

Isabelle Vermeir, CEO Century 21 Benelux

La majorité des biens qui arrivent aujourd’hui sur le marché ne sont pourtant généralement pas équipés d’un système d’alarme.

“Dans ces cas-là, nous observons que les candidats acheteurs étudient les options pour améliorer la sécurisation des logements. Certains veulent même faire le nécessaire pour installer un système d’alarme avant leur emménagement.”

Isabelle Vermeir, CEO Century 21 Benelux

Un sur deux à Bruxelles

Au moins un acheteur sur 10 considère la sécurité comme un facteur important dans le choix d’un logement. Dans les grandes villes telles que Bruxelles, cette proportion monte même jusqu’à un candidat acheteur sur deux, selon Century 21 Benelux, qui se base sur une enquête menée auprès de ses agents immobiliers.

Selon la CEO du groupe, Isabelle Vermeir, les logements bien sécurisés trouvent généralement plus vite un acquéreur, même si cela a un impact sur le prix. Afin de répondre à cette tendance de fond, le leader de l’immobilier résidentiel en Belgique a noué un partenariat avec Verisure.

L’efficacité de ce type de systèmes d’alarmes n’est en outre plus à démontrer : en 2017, le nombre de tentatives d’intrusion dans un logement équipé d’un système d’alarme a chuté de 12% par rapport à 2016.

Détecteurs de chocs

A noter que les cambrioleurs ont toujours plus la vie dure: alors que durant le premier semestre 2013, 200 ménages belges étaient encore quotidiennement victimes d’intrusion, en 2017, ils n’étaient “plus que” 140, soit une nette baisse de près 30% en quatre ans.

"Il est clair qu’il vaut mieux ne pas attendre de se faire cambrioler pour installer un système d’alarme.  Nous constatons d’ailleurs que les Belges misent toujours plus sur la prévention, en installant notamment systèmes d’alarme avec des détecteurs de chocs qui détectent les tentatives d’intrusion avant même que le cambriolage n’ai concrètement lieu. Un signal est alors directement transmis au centre de télésurveillance, dont les opérateurs peuvent prendre les actions nécessaires. C’est parce que nous avons constaté cette hausse de la demande que nous avons noué ce partenariat avec Century 21 : afin de permettre aux acheteurs de bien sécuriser leur nouveau logement et de s’y sentir bien, de profiter d’une tranquillité d’esprit optimale dès le premier jour.”

Sven Bols, administrateur délégué de Verisure

Selon les chiffres compilés par Verisure, les tentatives d’intrusion ont principalement lieu dans la Région bruxelloise (65%), suivie par la Wallonie (21%) et la Flandre (14%). Le lundi et le samedi seraient en outre les jours plébiscités par les cambrioleurs, qui se montrent également le plus actifs durant les mois de novembre et décembre.

On notera que, en 2017, le jour de Noël fut le plus chargé en la matière, avec 67% de tentatives d’intrusion en plus que lors d’une journée moyenne. Et lorsqu’une intrusion se produit, les cambrioleurs tendent à se concentrer prioritairement sur les bijoux et les montres, ainsi que l’argent liquide, le matériel informatique, multimédia et les appareils photo.