La demande de voitures essence d’occasion explose de 70%

La demande de voitures essence d’occasion explose de 70%

Les concessionnaires automobiles se tournent vers l’étranger pour leurs stock de vieux diesel

La demande de voitures essence de seconde main explose, à un point tel que les concessionnaires automobiles doivent de plus en plus souvent décevoir les acheteurs potentiels. C'est en tout cas ce qui ressort d’un nouveau rapport de Gocar DATA, le spécialiste en analyse de données du marché automobile. En deux ans, la demande de voitures essence d’occasion a augmenté de 70%. Ces derniers mois, surtout, la demande n'a fait qu'augmenter, au point qu’elle dépasse désormais la demande de voitures diesel d’occasion. Les concessionnaires automobiles doivent même se rendre à l’étranger pour vendre leurs stock de vieux véhicules diesel.

Gocar DATA a récemment analysé la situation du marché des véhicules d’occasion en s'appuyant sur une banque de données représentative avec plus de 15 millions de voitures d’occasion belges et étrangères, ainsi que via une analyse des recherches sur le site web Autovlan. Cette enquête approfondie a livré quelques conclusions remarquables: elle révèle notamment que la demande de voitures essence d’occasion augmente fortement, mais que l’offre n’arrive vraiment pas à suivre. Depuis le début de 2016, la demande a augmenté de rien moins que 70%. Pour l’instant six Belges sur dix sont à la recherche d’une voiture essence d’occasion, alors que seulement 20% des voitures proposées à la vente sont des voitures essence.

“Il ne semble pas que cela changera rapidement. Le désintérêt actuel pour les voitures diesel s'est imposé de façon tellement abrupte que certains fabricants de voitures ne peuvent que difficilement suivre la demande pour des nouvelles versions essence. Chez les concessionnaires automobiles, le temps de livraison pour une nouvelle voiture essence peut même s’élever à 9 ou 10 mois. Un retard qui se fait déjà bien sentir sur le marché d’occasion.”

Marc Gros, analyste Gocar DATA

De 71 à 41%

Il n’est pas compliqué de trouver la raison expliquant cette demande croissante pour des voitures essence. Suite à l’affaire du Dieselgate, de plus en plus de gouvernements ont mis en place des mesures pour décourager le recours aux motorisations diesel. Que ce soit via des taxes plus importantes, l’introduction d’une zone à faible émission (LEZ) ou, dans certains cas,  en allant jusqu’à une interdiction des moteurs diesel. Depuis septembre 2015, la demande de voitures diesel d’occasion est passée de 71% à seulement 41%, une tendance qui s’est très nettement accélérée ces derniers mois. Le Belge veut désormais rouler à l’essence, même pour les voitures d’occasion.

Ces sept derniers mois, la demande pour des véhicules diesel a complètement chuté, suite à un important changement de comportement. Le Belge a un avis très négatif concernant les voitures diesel, notamment à cause d’un grand nombre de dispositions du gouvernement. De plus, ils font moins de kilomètres avec leur véhicule, entre-autres à cause des problèmes de mobilité. Pour les personnes qui font moins de 20.000 kilomètres par an, une voiture essence est plus intéressante.”

Derek d’Ursel, fondateur Gocar DATA

Phase de transition

Pour les concessionnaires, il devient de plus en plus difficile de maintenir leurs résultats à un niveau stable. D’un côté, ils n’ont pas assez de voitures essence pour répondre directement à tous les acheteurs potentiels. D’un autre, les voitures diesel s’écoulent moins facilement.

Selon une analyse de Gocar DATA pour les 27 modèles les plus populaires, 80% de l’offre des voitures d’occasion est constituée de voitures diesel, mais elles restent beaucoup plus longtemps sur le marché. En 2015 des voitures diesel trouvaient un nouveau propriétaire en moyenne dans les 47 jours, contre 54 jours actuellement. En d’autres termes: il faut désormais compter une semaine de plus en moyenne pour vendre un véhicule diesel d’occasion. Et ce délai n’arrête pas d’augmenter.

Un grand nombre de concessionnaires automobiles sont impactés par cette évolution, dans la mesure où ils sont obligés de continuer à prendre des voitures diesel dans leur offre. Sur ce point, les marchés étrangers peuvent apporter une solution, selon les spécialistes de Gocar DATA.

“Nous sommes encore dans une phase de transition, que les vendeurs de voitures d'occasion sont forcés de traverser,  mais il existe des solutions temporaires. Mon analyse montre qu'il est plus intéressant pour les concessionnaires de vendre leurs voitures diesel sur le marché étranger, à condition de le faire au bon moment et dans la bonne région. Par véhicule, cette stratégie peut rapporter d’une centaine jusqu’à quelques milliers d’euros de vente en plus pour les concessionnaires.”  

Marc Gros, analyste Gocar DATA

La plus grande base de données du marché automobile européen

Gocar DATA va continuer à  étudier le marché automobile dans les prochains mois pour soutenir les acteurs d’un secteur en constante évolution. Le groupe dispose des données d’en moyenne 15 millions de voitures dans 25 pays. Toutes les recherches mènent à des rapports de marché qui aident les professionnels à améliorer leurs stratégies d’achat et de vente. Gocar DATA a l’ambition de disposer de la plus grande banque de données du marché de l’automobile européen.

Contactez-nous
Stephanie Popovic Gocar DATA
Stephanie Popovic Gocar DATA