“Il s’agit d’une révolution TVA pour le secteur immobilier”

“Il s’agit d’une révolution TVA pour le secteur immobilier”

Accord budgétaire du gouvernement Michel: le secteur immobilier réagit positivement à la mesure qui prévoit de soumettre les loyers immobiliers professionnels à la TVA

Samedi 24 mars 2018 — Les promoteurs et les investisseurs immobiliers pourront quand même bientôt louer les biens immobiliers neufs ou rénovés en facturant de la TVA. C’est ce qu’il ressort de l’accord budgétaire annoncé aujourd’hui par le gouvernement Michel. L’Union professionnelle du secteur immobilier (UPSI-BVS), qui représente le secteur immobilier belge, parle de décision révolutionnaire qui devrait inciter davantage les investisseurs immobiliers étrangers à se tourner à nouveau vers notre pays.


                                                                          ***

Le gouvernement fédéral était parvenu à un accord l’été dernier concernant l’introduction de la TVA sur les loyers immobiliers professionnels, mais cette mesure avait ensuite été rejetée fin de l’année, contre toute attente. Notre pays était alors le seul pays européen où les investisseurs et les promoteurs immobiliers ne pouvaient pas récupérer la TVA sur les locations immobilières. Notre pays était, de ce fait, beaucoup moins attrayant pour les investisseurs immobiliers (étrangers).

La décision annoncée par le gouvernement Michel permettra aux promoteurs immobiliers de récupérer la TVA sur les coûts de construction d’un bâtiment neuf ou des travaux de lourde rénovation en cas de location à un locataire assujetti à la TVA. Cela devrait représenter une économie significative, aussi pour les locataires. La réforme devrait ainsi mettre fin à notre handicap concurrentiel par rapport à nos pays voisins et attirer de nouveaux investisseurs.

Olivier Carrette, administrateur délégué de l’UPSI-BVS, parle de “révolution TVA dans le secteur immobilier”.

“C’est l’une des réformes TVA les plus importantes depuis longtemps. Outre le fait de dynamiser le secteur immobilier et de faciliter l’accès des entreprises au marché de la location, cette mesure aura également des répercussions positives sur la qualité du patrimoine immobilier de notre pays. Cette mesure va séduire les investisseurs immobiliers et les inciter à investir à nouveau dans notre pays, ce qui devrait entrainer une recrudescence de la reconversion des immeubles plus anciens.” 

Olivier Carrette, administrateur délégué de l’UPSI-BVS​

Selon le gouvernement fédéral, la mesure représente un coût annuel de 20 millions d’euros,. L’Union professionnelle du secteur de l’immobilier (UPS-BVS) est convaincue que le gouvernement pourra compter sur les effets retour nécessaires.

 

UPSI-BVS est l’union professionnelle du secteur immobilier qui représente, tant en Flandre qu’en Wallonie et à Bruxelles, les promoteurs, les investisseurs et les lotisseurs immobiliers de notre pays. Les membres de UPSI-BVS représentent 60 % du chiffre d’affaires du secteur, 40 000 emplois et une contribution fiscale annuelle de quelque 5,7 milliards d’euros.