Crise Corona 2.0. : "Communication urgente de l’autorité Fédérale et Régionale portant sur les mesures de soutien au secteur du commerce physique"

Crise Corona 2.0. : "Communication urgente de l’autorité Fédérale et Régionale portant sur les mesures de soutien au secteur du commerce physique"

Appel du secteur retail (propriétaires et locataires)

  • Communication urgente de l’autorité (fédérale et régionale) portant sur les mesures de soutien au profit de tous les acteurs du secteur retail.
  • Concertation permanente avec le secteur (UPSI/BLSC) pendant et après le confinement.
  • Solidarité financière des acteurs internationaux du e-commerce.

La santé de la population belge et la fin de la situation sanitaire d’urgence sont prioritaires ; c’est pourquoi l’UPSI et le BLSC soutiennent les mesures strictes prises par le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux en vue de contenir cette pandémie. Malgré les énormes efforts déjà consentis par les locataires de magasins et les propriétaires de bâtiments à usage commercial, l’UPSI et le BLSC comprennent que l’autorité veuille mettre un frein à la pression croissante sur nos hôpitaux et inverser le plus vite et le plus radicalement possible la courbe des contaminations (A.M. du 1er novembre 2020 modifiant l’A.M. du 28 octobre 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19).

Les mesures prises sont d’application sur l’ensemble du territoire national depuis le lundi 2 novembre 2020 jusqu’au dimanche 13 décembre 2020 inclus. Pour les commerces non-essentiels, le Comité de Concertation fera une évaluation le 1er décembre 2020. Les magasins qui doivent fermer peuvent continuer à livrer à domicile et à servir leurs clients à l’extérieur sur rendez-vous par le biais d’un système à emporter.

Soucis et demande concrète 

A côté des soins de santé, des mesures urgentes doivent être prises en parallèle pour soutenir notre économie en général et le commerce de détail et la restauration en particulier.

Des mesures nécessaires ont déjà été prises à différents niveaux politiques en faveur des commerçants et des exploitants de restaurants : chômage partiel, position de trésorerie des entreprises touchées, etc.

Il n’en reste pas moins que tous les magasins - fermés ou pas - outre leur loyer, doivent continuer à supporter de nombreuses charges directement liées à leur magasin physique : précompte immobilier, taxes locales, sécurisation, entretien, etc. Alors que la période la plus importante de l’année pour les commerçants sera en grande partie perdue.

Cette situation pèse très lourd aussi bien pour les propriétaires que pour les locataires de magasins. L’UPSI et le BLSC souhaitent donc trouver des solutions où la solidarité entre toutes les parties concernées, à savoir les propriétaires, les locataires et l’autorité, est le principe central.

L’UPSI et le BLSC demandent donc à l’autorité de prendre des mesures de soutien complémentaires dans l’intérêt de tous les acteurs du secteur du commerce de façon à ce qu’ils survivent à la tempête Covid-19 et à ce qu’ils puissent ensuite poursuivre leurs activités et continuer à investir.

Enfin, l’UPSI et le BLSC lancent un appel à l’autorité pour qu’elle traite tous les acteurs du secteur du commerce de façon juste et équilibrée par rapport aux autre formes de commerce, étant donné que les acteurs du e-commerce international, sans points de vente en Belgique, profiteront pour la deuxième fois d’une déviation des achats sans devoir porter de la même façon les charges de cette pandémie ni devoir participer aux efforts qui sont demandés au secteur du commerce physique.

Contactez-nous
Olivier Carrette CEO, UPSI-BVS
Luc Plasman CEO, BLSC
Olivier Carrette CEO, UPSI-BVS
Luc Plasman CEO, BLSC
A propos de Bereal